Quels sont les besoins alimentaires du chat ? 

chat affamé qui joue

Dans cet article, nous allons voir quels sont les besoins alimentaires du chat, nous allons parler des comportements alimentaires des chats, de leurs besoins énergétiques, de leurs préférences alimentaires, de l’appétit du chat et de sa satiété afin de bien cerner leur consommation alimentaire 

Le chat mange, comme nous, pour combler des déficits énergétiques et pour le contentement. Si le chat a faim, il se met en quête de nourriture. En l’absence de nourriture disponible, il se met en chasse. Une fois qu’il a mangé, le chat peut se mettre en chasse rien que pour combler et apaiser son besoin de chasser. 

Dans la nature, le chat chasse des proies de petite taille qu’il ingère rapidement. Les repas du chat sont fréquents puisqu’il mange environ une dizaine de petits repas par jour.

1. La faim et l’appétit 

La faim est une sensation diffuse, l’appétit du chat se constate à ses bâillements, un état d’éveil généralisé et une recherche de nourriture. 

Physiologiquement, il y a plusieurs stimuli internes qui coopèrent pour donner la sensation de faim

  • La vue, l’odeur et la saveur d’aliments appétissants
  • L’horaire des repas 
  • Le besoin de contentement psychologique
  • Les contractions d’une partie de lestomac vide 
  • La diminution du taux de glucose dans le sang
  • Le stockage des graisses dans le foie
  • L’augmentation du taux d’insuline dans le sang 
  • L’augmentation des hormones thyroïdiennes 

2. La satiété 

Le comportement alimentaire a pour finalité de maintenir ou rétablir l’équilibre en matière et énergie. Le chat doit s’arrêter de manger lorsque ses besoins sont satisfaits, sinon il se surcharge en nutriments qu’il va devoir accumuler en graisses, soit éliminer. 

Il y a divers stimuli qui signalent à l’organisme que le chat a assez mangé

  • Le nombre de mastications
  • Le remplissage de l’estomac
  • La durée d’ingestion
  • La perte de la stimulation olfactive appétissante
  • L’augmentation de l’hormone de satiété (la leptine) dans le sang 

3. La consommation alimentaire 

Même si le chat est programmé pour chasser et manger des proies de petite taille, le chat est un opportuniste alimentaire et s’adapte aussi bien aux repas gourmets que lui préparent ses maîtres dans sa gamelle orthopédique qu’aux restes alimentaires qu’il trouvera dans les poubelles. 

Néanmoins, le chat apprend ce qui est mangeable et ce qui l’est moins, et les goûts peuvent s’inculquer dès le plus jeune âge et changent d’un chat à l’autre. 

4. Les besoins énergétiques 

On estime que le chat adulte a besoin d’environ 250 à 350 Kcal par jour, sauf pour la chatte allaitante qui a besoin d’environ 600 Kcal. 

Le chat sauvage a besoin au minimum de 3 à 4 proies par jour pour combler ses besoins, et le chat domestique doit manger 50 à 75 grammes de croquettes ou 200 à 300 grammes de pâtée (riche en eau). 

5. La fréquence des repas

Le chat sauvage mange souvent, car c’est un chasseur de petites proies, et il répartit ses repas en fonction de ses chasses sur l’ensemble de la journée. 

S’il a le choix, le chat domestique viendra se nourrir une dizaine de fois par jour en moyenne, car avec deux repas par jour, il s’ennuie et a faim. Mais les chats s’adaptent au rythme de l’administration des repas que leur imposent leurs maîtres. Le chat mangera plus de nourriture humide que d’aliment sec au cours d’un repas, il mangera plus si le régime est nouveau et appétissant que s’il reçoit toujours la même chose. 

chat qui boit dans sa gamelle

6. Les préférences alimentaires 

Le chat aime la variété, car tout comme nous, le chat se lasse des repas répétitifs et inchangés. 

L’estomac est aussi une source de contentement et la variété alimentaire est une source de plaisir. 

D’après les études de palatabilité, le chat préfère la viande de mouton, de bovin, de porc, de poulet et de poisson. Il préfère la viande à température du corps plutôt que froide ou chaude. Le chat préfère la nourriture humide, car elle est plus odorante que la nourriture sèche. 

Dans la nature, le chat préfère aussi certaines proies que d’autres. Même s’il les chasse, capture et tue, le chat mange rarement les musaraignes, les taupes, les serpents, les grenouilles et les crapauds. Le chat préfère manger des proies végétariennes que des insectivores. 


Tu connais maintenant les comportements alimentaires des chats sauvages et des chats domestiques ! 


L’équipe SmilyPets 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés